13

Chapelle fourneau

Chrystel Mukeba

Née à Bruxelles en 1983, Chrystel Mukeba étudie la photographie à l'ARBA/ESA (Bruxelles). Sa pratique photographique tourne autour de l’intimité et de ses proches, avec pour thèmes récurrents la mort, l’angoisse de la perte, le besoin de figer les êtres et les instants… 
À travers ses prises de vue où elle suspend le temps, Chrystel Mukeba cherche à capter la fragilité et la préciosité d’un moment, d’un détail anodin, d’une scène éphémère où se niche son émotion profonde et la recherche d’une complicité avec le spectateur. 
À propos de sa série récente « Les instants », qui a donné lieu en 2022 à une publication monographique chez Arp Éditions, Marie Papazoglou écrivait: « On s’y glisse à pas feutrés, page après page, entre bruissements et murmures. Dans l’attention particulière portée aux plus petits détails, on croit lire le désir de la photographe de troquer ses yeux pour ceux de l’enfance. S’ils apparaissent parfois clos, se soustrayant au regard, ou parfois même implorants, ce sont ces mêmes yeux qui font advenir de toute chose un évènement.
À leur contact, une coquille d’escargot logée au creux de la main, un reflet dans l’eau, ou simplement les taches de soleil dansant sur le mur deviennent source d’enchantement. La poésie du détail qui s’esquisse dans ces tout petits riens a le prodigieux pouvoir de raviver, en sollicitant nos sens, des émotions enfouies dans notre mémoire. (…) 
Peut-être l’acte d’enregistrement trahit-il ici précisément la peur de la perte. Car parmi les vivants, s’invite aussi la marque d’une absence. On en guette la présence indicible dans les ombres portées, les voiles de brumes ou les halos de lumière blanche… »